Venise est l'un des plus grands lieux de tournage au monde et la ville a joué des rôles principaux et secondaires dans une série de films de qualité artistique variable.

C'est l'atmosphère, à la fois voluptueuse et sinistre, qui brille dans l'adaptation de 1973 de Nicholas Roeg du roman Don't Look Now de Daphne du Maurier, tandis que Summertime de 1955 de David Lean, avec Katherine Hepburn, capture la romance de Venise, et que Mort à Venise de Visconti a un air de nostalgie.

Mais surtout, Venise brille dans les drames en costumes, qu'il s'agisse des Ailes de la colombe, avec Helena Bonham Carter faisant une nouvelle apparition corsetée, du décadent Comfort of Strangers, réalisé par Paul Schrader, ou de Casanova (2005), l'histoire du grand amant, avec Venise merveilleusement restaurée dans son aspect du XVIIIe siècle et Heath Ledger, Sienna Miller et Jeremy Irons assurant le vedettariat.

Venise a servi de toile de fond à d'innombrables films, dont Casanova de Fellini (1976) et Indiana Jones et la dernière croisade, où l'église de San Barnaba se transformait en bibliothèque et où Harrison Ford rencontrait la plupart des rats de Venise.

Dans De Russie avec l'amour (1963), l'aventure de James Bond 007 a commencé à Venise. Plus de dix ans plus tard, Moonraker, une autre aventure de James Bond (1979), a été tourné à Venise sur les canaux. James Bond 007 et Venise ont poursuivi leur liaison dans le film de James Bond 2006, Casino Royale, une superproduction majeure diffusée dans le monde entier.

En 1996, le film Le Patient anglais a pris d'assaut l'industrie cinématographique en remportant neuf Oscars ; il a été tourné dans plusieurs endroits en Italie, dont Venise. Un autre film acclamé, Le Talentueux M. Ripley, nominé pour cinq Oscars, a été tourné en Vénétie.

Le Marchand de Venise, avec les poids lourds hollywoodiens Al Pacino et Jeremy Irons, a pour personnage principal la Venise du 16e siècle. Sorti en 2004, Le Marchand de Venise dépeint avec précision la vie dans le ghetto juif et l'état de droit.